Maximilien-Henri de Bavière et le liard (Dgs1109)

Publié le par deri

Maximilien-Henri de Bavière


Historique: Maximilien-Henri de Bavière


Né en 1621, d'Albert VI, duc de Bavière et de Mathilde de Leuchtenberg. Il est chanoine à la cathédrale de Liège et coadjuteur de son oncle Ferdinand de Bavière, le 19 octobre 1649. De 1650 à 1688, il est prince-archevêque-électeur de Cologne, et successivement évêque de Hildesheim, évêque de Liège le 29 octobre 1650, et évêque de Munster en 1683. Il est ordonné prêtre à Bonn en septembre 1651.

Maximilien-Henri de Bavière règne en despote pendant 38 ans sous l'influence de ses conseillers. La ville est privée de ses privilèges. Il va faire construire la citadelle pour maintenir le peuple en respect. Il est un acteur important lors de la guerre de Trente Ans, qui oppose les catholiques aux protestants. Il décède à Bonn le 3 juin 1688 et est enterré dans la cathédrale de Cologne. C'est sous son règne en 1662, que fut introduit à Liège, le balancier pour frapper monnaies. Il y avait aussi en 1681, dans la manufacture de Liège, un moulin pour la fabrication de la monnaie.


Portrait de Maximilien-Henri de Bavière


 Portrait de Max-Henri de Bavière 1660

 


Liard (Dengis 1109, de Chestret 646)


         Liard--Dgs-1109--Maximilien-Henri-de-Baviere-jpgLiard--Dgs-1109-variante-1--Maximilien-Henri-de-Baviere-jpgLiard--Dgs-1109-variante-2--Maximilien-Henri-de-Baviere-jpg    


Historique: Liard


Ce liard en cuivre rouge ou jaune est façonné dans les ateliers d'Hasselt en 1660. La pièce ci-dessus en cuivre jaune a été frappée probablement au mouton. Ce liard est d'une facture mieux conditionnée que la pièce en cuivre rouge, qui elle a été frappée au marteau.


Description: Liard


Avers: Ecusson de Bavière avec bonnet ducal.

Revers: Ecusson de Bouillon avec bonnet ducal, crosse et épée en sautoir.

Diamètre: 23,0 à 24,0 mm

Poids: 1,74 à 4,30 gr

Axe: 06 ou 12 Hr

Métal: Cuivre

Degré de rareté: Commun

Cotation 2010, valeur conjecturée: 12 € 

        1109.JPG


Mouton


Mouton

 

Commenter cet article