Robert de Berghes et le daler (Dgs 914)

Publié le par deau

Robert de Berghes
 Historique: Robert de Berghes
  Il est né en 1520 du marquis Antoine de Berghes. Charles Quint l'impose comme coadjuteur de Georges d'Autriche, le 18 décembre 1549. Le 7 mai 1557, il prend la succession de son prédécesseur, deux jours après sa mort. Le pape Paul IV le nomme prince-évêque de la principauté de Liège. Il est consacré le 12 décembre 1557 et le banquet en cette occasion est resté dans les annales. Le 28 janvier 1558, il est investi par l'empereur Ferdinand 1er. Le 3 avril 1559, le duché de Bouillon est restitué par la France à la principauté (traité de Câteau-Cambrésis). Sa santé mentale devient déficiente, Robert de Berghes devra abdiquer le 11 avril 1564. Il décède le 27 janvier 1565 à Bergen-op-zoom. Le 17  décembre 1558, il veut réduire le nombre de monnaies étrangères en circulation dans la principauté en publiant un édit interdisant les pièces frappées à Batenberg, Thorn, Reckheim et Gronsveld.
 Portrait de Robert de Berghes
 Gravure-copie-1
Daler (Dengis 914, de Chestret 504)
     Daler--Dgs-914-a--Robert-de-Berghes-jpg
 Historique: Daler
 Ce daler est forgé par une frappe mécanique, ses millésimes sont 1558, 1559 et 1561. Tous les dalers de Robert de Berghes provenant de l'atelier de Liège ont la légende de revers qui commence par le nom de Charles Quint. Les dalers plus tardifs sont fabriqués à Hasselt et le revers porte le nom de Ferdinand (empereur du Saint-Empire romain germanique et frère cadet de Charles Quint). Il y a une exception, un daler de 1558 (Dgs 914 type B) qui porte encore le nom de Charles Quint.
 Description: Daler
Avers: Les armes du prince-évêque avec heaume garni du cimier et des lambrequins, la date sur les côtés.
Revers: Double aigle impérial couronné.
Diamètre: 40,5 à 41,5 mm
Poids: 27,20 à 28,67 gr
Axes: Divers
Métal: Argent
Degré de rareté: Très rare
Cotation 2010, valeur conjecturée: Sur demande914.JPG
 Ferdinand 1er, empereur du Saint-Empire Romain Germanique
 Ferdinand-Ier.jpg

Publié dans Robert de Berghes

Commenter cet article